Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
News2

18 avril 2004, vu par lui

18 Avril 2008 , Rédigé par DH Publié dans #Les pitits nenfants


Aprés le 18 avril 2004 vu par elle, voici la version de Monsieur le futur Papa :

alors par où commencer? par le commencement peut être..

Acte 1

alors le commencement, c'était déjà dans la nuit du 17 au 18. Un nuit de m.. telle qu'on ne les aime pas, avec cette sensation bizarre qu'il y a qqch qui ne tourne pas comme d'habitude. Je ne sais pas pourquoi, mais cette nuit là, je n'ai pas réussi à fermer l'oeil. Initialement, c'était pcq madame n'arrêtait pas de gigoter à côté.

Enervant dans un 1er temps, pcq ça ne m'arrange pas dans ma quête de sommeil peinard.

Puis dans un second temps, stressant.
Qqs contractions par ci par là, qqs "aies", et j'en passe. C'est pas net tout ça. Voilà qui ne m'arrange pas du tout pour trouver un repos peinard.
Oui, je n'ai pensé qu'à piotter, certes, mais que voulez-vous, il fallait bien que je récupère un jour de l'OB faite l'avant veille (bon je vous rassure je n'ai pas laissé madame seule..)
ndrl Moi j'ai papoté jusqu'a l'aube avec ma soeur pendant qu'il était a une Open Bar ( OB pour les intimes) avec le copain de ma soeur et mon ami Julien

Donc elle se retourne et se retourne, et commence à penser et à dire que c'est peut être un travail (même un faux). Mais moi, cette nuit là, j'étais pas du tout prêt à entendre ça figurez vous, mais pas du tout.
DPA = je ne sais plus quand en mai ndrl 24/05. Certainement pas en avril. Bref, panique dissimulée derrière des "bon t'inquiète pas, détends toi, mets toi à l'aise et DORSS".

Puis le temps passe un peu. Elle se lève, va aux chiottes.
Je ne vous dis pas tout ce qui me passe par la tête à ce moment. Surtout quand elle commence à parler à Adrien (qui n'était pas encore donc) : "c'est pas encore le moment de sortir hein ? D'accord ? " ou un truc dans ce genre là.
BEN NON QUE C T PAS LE MOMENT - HEIN ?

Puis ça se calme. A croire qu'il a compris ce petit bout.
Mais en fait non.

Image Hosted by ImageShack.us

Acte 2

Vers je ne sais plus, 6h30 ou 7h ou encore un peu après, elle retourne aux toilettes. Pour pisser.
Entre 2 les contractions étaient tout de mm plus ou moins régulières. Je le sais, j'avais posé ma main sur son ventre pour suivre ça de près.
Donc elle va faire son pipi. Puis qqs 30 secondes après m'apelle :  "Je ne sais pas si c'est du pipi ou si c'est autre chose".
D'abord je me dis qu'elle se fout de ma gueule. Mais oui c'est de l'urine.
Mais non en fait, ça peut pas durer aussi longtemps . Et puis le liquide en question est clair, très clair, comme de l'eau.
Ah mais oui, ça doit être ça, la fameuse eau qui sort de la poche des eaux quand la poche craque. QUOI? LA POCHE DES EAUX A CRAQUé????

Elle (ZEN): bon je crois que c'est la poche des eaux
Moi (panique/stress/angoisse/peur/tout ce que vous voulez) : et ben va falloir qu'on aille à la maternité

(après cette phrase a dû résonné dans ma tête une bonne vingtaine de fois jusqu'à ce qu'on parte)

Elle (peu de temps après): je vais qd mm prendre mon ptit dej, et prendre une douche vite fait
moi (panique/ stress/angoisse/tout ce que vous voulez): oui, oui, vas-y vas-y

Après tout ça, on rassemble vite fait qqs fringues pour madame, et on file à la mater - en métro donc.
Et là je me dis: m... j'espère que le bébé va pas sortir d'ici là.
C'est complètement con.
Mais malgré les qqs séances de préparation à l'accouchement (d'ailleurs plutôt bien faites par les animatrices de St Vincent de Paul - au passage, salutations à tout le personnel de la mater, vous avez assuré comme il faut ce jour là - sauf l'interne qui était soit aussi stressée que moi, soit n'en avait rien à battre, soit était complètement nulle)
donc malgré les séances de préparation après quoi je savais très bien qu'un bébé ne tombait pas du ventre sur un claquement de doigt, j'avais tout de même ce genre de pensée à la con..
Panique je vous dis.
Mais on finit par arriver à la mater. 
RAS tout compte fait sur les 10min de trajet.

On attend dans la salle où tout le monde attend.
Il y en a qui sont dans un piètre état - enfin, en exagérant bien évidemment. Ca grimace à notre droite, ça gémit à gauche, puis en voilà une qui a vraiment l'air de souffrir le martyr.
Aie Aie aie ! Pas rassurant du tout tout ça ( pour moi - elle : toujours ZEN . Mais p... comment elle fait ???? ).
Puis c'est notre tour (enfin ?....déjà ?.... à ce moment là je ne sais plus s'il faut s'en réjouir ou en pleurer).

Image Hosted by ImageShack.us

Acte 3

Les formalités admi passées et les explications données aux docteurs, on nous installe dans une pièce avec 2 ou 3 lits, alignés.
P... j'espère que c'est pas ça une salle accouchement.
En fait non. C'est une espèce de salle d'observation où on vous parque, on vous branche 2/3 trucs pour suivre les contractions, et grosso merdo, on vous laisse (abandonne je dirai), puis on repasse qd mm de temps en temps pour voir si tout va bien.
Mais où elle va tout le temps cette sage femme?
J'ai besoin d'explications MOI, d'être rassuré, de savoir ce qui se passe, de me faire expliquer que quand on n'entend plus le coeur du bébé, c'est cette saloperie de ceinture qui capte mal, ou que bébé s'est un peu déplacé. Eh bébé, pas de blague, c'est pas le moment. Stp. Bref. Madame est zen (et supporte très bien la douleur).
Mais moi, la zenitude dont je fais habituellement preuve me fausse compagnie (depuis la nuit donc). Donc moi, pas rassuré du tout.

On inverse donc les rôles.
Elle (zen sur son lit): elle me parle de je ne sais plus quoi, de façon tout à fait décontractée
Moi (vous connaissez la chanson): rien - je ne dis rien, ou je réponds sans conviction pour cacher mon stress

Mais en réalité, alors que je suis censé être là pour la soutenir en bon mâle que je suis (n'est ce pas?), c'est l'inverse qui se passe. C'est elle qui finit par me rassurer un peu. Un peu.

Puis la sage femme repasse ; elle m'invite à rentrer à la maison, préparer des affaires et tout ça, pcq il est possible qu'on y reste un moment.
Traduisez : votre femme va peut être accoucher aujoud'hui, ou demain.
Merci.
Dans mon stress, un peu de lucidité tout de même pour me dire que c'était possible, et qu'il fallait que je me fasse à cette idée même si je ne m'y étais pas préparé (en fait quoi qu'il arrive on - les mecs - n'est jamais préparé à 100% pour le jour J). 

Je file donc à la maison (un peu moins paniqué mais quand même) avec la sensation de m'être fait viré gentiment de la salle.
Jusqu'à mon retour, je me demande ce qu'ils peuvent bien lui faire. En tout cas j' avais bien compris que c'était pas pour tout de suite, et que j'avais le temps de faire ce que j'avais à faire.
Et je prends ce que je dois prendre, enfin... tout ce qui me tombe sous la main, en vêtement de bébé (très peu en vrai) et de future maman - en fait je prends un peu n'importe quoi. Vraiment n'importe quoi. ndrl je CONFIRME :-)
Le stress toujours présent sans doute.

Puis je reviens à la mater. Je la retrouve dans une autre salle, individuelle cette fois. Cool.
J'essaye toujours de masquer tant bien que mal mon angoisse. Je ne sais pas si elle ressent mon stress fchmt, pas du tout !!!! Je decouvre completement a N+4 !!! , mais j'essaye de faire bonne figure.

Image Hosted by ImageShack.us

Acte 4

Il est maintenant 14h environ. Par rapport au matin, les contractions sont plus fortes, plus régulières. Mais elle encaisse qd mm !! (comment elle fait??)
Les courbes montent montent montent, puis ça redescend, et ça repart dans l'autre sens, et encore et encore - une espèce de montagne russe en gros, avec moi en guest passager, et madame en locomotive (bon elle prend cher question douleur la loco tout de même).

De 14 à 16 les contractions se font de plus en plus fortes, de plus en plus proches.
Elle se plaint de + en +, je tente de la détendre comme je peux
"détends toi - respire - respire - respire - respire- ..."
je ne sais plus combien de fois j'ai répété ces termes.
En gros, de 14 à 16.
Donc pas mal de fois.
Ce qui pourrait expliquer son énervement à un moment donné, du genre " ras le c.. de tes respire et détends toi - trouve autre chose " et puis encore " j'ai soif " - argh, je regarde : lèvres complètement sèches !!
Panique (moi comme d'hab maintenant)
" bon je vais demander de l'eau à la sage dame "
Elle arrive qu'elle me dit " mais il ne faut pas qu'elle boive trop pour aider la descente de bébé " - "ok".
Alors elle arrive cette brave dame avec ... un verre riquiqui !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! elle se fout de ma gueule ?????? j'ai bien compris que bébé allait aterrir et qu'il fallait bien dégagé la piste, mais qd mm !!!!

Madame est tout aussi deg carrément riquiqui qu'il était ce verre !!! , mais pas le temps de l'être trop longtemps, pcq les contractions sont fortes.

Puis la s-f passe, nous dit qu'elle va repasser + tard pour voir à combien de doigts on était, et que l'anésthésiste va passer.
Ah.. à partir de ce moment, je ne sais plus vraiment dans quel ordre les choses se sont passées.
Madame descend du lit, puis décide de refaire des AR dans la pièce. Ca la soulage me dit-elle - "ok - eh ben fais fais, marche".

Puis arrive cette c.. d'interne. Pas agréable pour un sou, plutôt speed.  Si elle aime pas ça elle n'a qu'à alle fair autre chose bordel.
"bon on voit bien sa tête là, il a la tête en bas, là son nez, là ses yeux.." ect...
Puis elle ne dit rien cette c... ou ne voit rien de +, et s'en va en disant que l'ansthésiste va passer.

Il doit être 16h35 à ce moment là. Je crois.

Moi je commence à être complètement ailleurs en tout cas...

5 mn plus tard, Mr l'anesthésiste passe. Il commence à poser ses questions. Je laisse répondre Madame. En fait c'est même pas ça.... je ne réponds pas, tout simplement, pcq je commence à me rendre compte que c'est peut être pour bientôt. Gros coup de stress paralysant.
Elle répond tant bien que mal entre 2 contractions aux questions, puis finit par me taper dedans: "MAIS REPONDS TOI !!!!!!!!!!!!!!!!!"
Ah oui, c'est vrai, les questions, faut donner les réponses et ça je connais. Donc je finis par m'exécuter.

Puis au bout de 15mn ou un peu moins il s'en va. Je me fais taper dessus "MAIS PQOI T'AS PAS REPONDU ??????????" Gnan gnan gnan... je marmonne je ne sais plus qoi, mais elle a pas le temps d'en dire plus (les contractions, toujours elles, vous vous souvenez?).

Et là elle me dit "jai envie de pousser"
?????????????????????? je ne comprends pas
Et elle pousse, pousse, et me dit : "je sens qqch qui descend, c'est comme si j'avais envie de faire kk" bon sauf que là c'est hyper douloureux... Elle me demande de regarder si je vois qqch derrière. Quelle qstion !! Ca m'avait l'air un peu dégueu comme requête, mais voilà donc que je me concentre.
J'ouvre l'oeil : RIEN - "non je ne vois rien qui sort"  
" aaahhhh... c'est pas possible, j'ai envie de pousseeeeerrrrrr.." et elle pousse.

Puis là elle me dit d'appeler la s-f. Je sors de la salle ( TOTALE PANIQUE !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! ).
Et là : merci Mon Dieu. Je la vois qui arrive justement.
"elle dit qu'elle sent qqch qui descend"  //  "ah bon? et bien on va voir ça".

On entre dans la salle (qui au passage n'est pas du tout équipée pour un accouchement).
Là Madame est debout, mais jambes écartées (comme si elle montait à cheval ou un vélo...)
"installez vous sur le lit" - elle s'exécute.
Puis là : " ouh la la, bébé est en train de sortir, mettez vous dans cette position (je ne sais plus comment)".

Là en spectateur privilégié, je vois le bas de son ventre gonfler gonfler gonfler, puis je vois une forme qui semble en sortir.
Je vois tout dans le moindre détail. Tout. PANIQUE PANIQUE PANIQUE...
Je ne m'évanouis pas, je tiens bon. Non en fait, mon corps est bien debout, comme un roc, mais mon esprit est lui complètement KO - HS.
J'entends des "poussez, doucement, ça y est la tête sortie - encore un petit effort". Puis je vois du monde qui arrive, qui court vers le lit. Je reste complètement passif et absent à ce moment. Jusqu'à ce que j'entende "ça y est".

Image Hosted by ImageShack.us

Acte 5

"Ca y est " ça y est quoi?? Me voilà d'attaque à nouveau. 17h10. Je vois mon bout de chou bien entier, bien en forme, je l'entends pleurer sur sa maman...

Mon fils est né. Mon fils. Mon fils... WOUUUAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAWWWWW.

Sensation ENOOOORMME - je raccourcis exprès, il n'y aurait pas assez de E, de N, de O, de R, de M ni d'espace pour dire à quel point cette sensation est énorme - géniale - tout ce que vous voulez. Les sentiments sont x fois amplifiées.

Calins avec la maman. Echange de sourire et de regard soulagés, heureux, complices. Vous m'excuserez, mon vocabulaire limité ne m'aide pas à trouver les mots justes pour vous décrire tout ça. Mais peut être n'existe-t-il pas de mot tout simplement.

Mon fils. J'arrêterai pas de me répéter ça jusque tard dans la nuit. Et je ne vous parle pas de quand je le tiens pour la première fois dans mes bras.  Vous sentez une espèce d'hyper énergie positive qui vous envahit. 

Image Hosted by ImageShack.us
Cher fils, je te souhaite un très joyeux anniversaire pour tes 4 ans (déjà). Je t'aime. 



Image Hosted by ImageShack.usImage Hosted by ImageShack.us

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

sofy 31/05/2008 22:42

géniale cette rétropsective !!!! bon anniv en retard (meme de bcp) à votre petit bout !

Corinne 28/04/2008 15:34

Wouaouh! Nalidera, comment tu déchires! je l'ai tjrs dit à ma veinarde de soeur. C'est trop beau ce que tu as écrit, c TROP tout court!!! AOOh, enfin un mec qui exprime ses sentiments!! t'en as de la chance! gros bisouuus

binka 23/04/2008 00:05

waouw c'est incroyable ce récit, j'aime l'écriture et c'est beau!!!!Joyeux anniversaire bonhomme!!!

steff 20/04/2008 10:54

hé bas dis dc , quel récit !!! Les joies de l'accouchement et le bonheur qui l'accompagne aprés la panique et la peur !Joyeux anniversaire à votre fils , pleins de bonheur pour lui et vous !!BizzzzzzzzSteff

julie (liliescrap) 20/04/2008 00:03

Bonjour sandra!!Ca y est je visite enfin ton blog!! qu'elle surprise quand Laurence m'a dis qu'elle connaissait le scrap (d'habite je n'en parle pas car les gens connaissent pas!) et que tu en faisais!!Ahhh pas d'internet à La Madeleine!! zut faut attendre le week end!! et la je découvre l'histoire de ton accouchement par DH!! j'adooooree , j'ai hurlé de rire!!Tu fais aussi de joli choses!! j'y retourne je visite encore!!!